Paul, Emile et Victor

Coucou les amis !

C’est tout chaud ! ça vient d’arriver …mais d’abord Je me présente, je m’appelle Paul ou Paulo, c’est comme ça que les copines m’appelle. J’ai 24 ans et j’habite Paris. J’ai des origines savoyardes et italiennes par ma mère, ce qui donne un sacré mélange épicé quand le froid rencontre le chaud. Physiquement, j’ai le visage d’un mec sage, brun, sexy avec un petit nez en trompette, des yeux noisettes et malicieux, de jolies lèvres bien dessinées et une belle courbure. Un bomec quoi !!!

J’ai un caractère volcanique malgré une apparence des plus classiques mais c’est seulement la pointe de l’iceberg qui cache un vrai caractère de Lion. En effet, sous mes airs angéliques se cachent un tout autre volcan.

Je veux vous raconter mon histoire, c’est plus un témoignage sur le polyamour en fait.

je me rends contre qu’il y en a très peu dans la communauté.

Depuis tout petit je sais ce qui fait fondre les gars mais trop timide pour être passé à l’action je restais des heures à observer les bomecs sans passer à l’acte. Même si je suis très coquin. Bref un mec sage quand on ne me connaît pas, mais une vraie s….. pour les garçons qui ont eu la chance de me connaître. Et vu que je suis étudiant, je vois passer pas mal de monde à la fac et je peux vous dire que ça reluque grave !

L’ histoire que je vais partager avec vous  se passe il y a deux ans de ça, quand j’ai décidé de passer à l’acte et de réaliser un de mes fantasmes les plus secret !

De part ma grande timidité, j’ai réfléchi durant des mois, demandé des conseils à des amis filles et garçons sur mon idée ; puis je me suis décidé et j’ai poussé la porte de son amphi pour réaliser la chose. Je fus accueilli par une vaste assemblée, venu écouté le professeur, qui littéralement buvait ces paroles. Hommes et femmes, dans un même élément subjugué par le Professeur.

Là je dois m’arrêter dans mon récit pour vous donner une description d’un prof de fac pas comme les autres : Le professeur Emile Norman. Une quarantaine d’années, viril au regard diablement pénétrant et tatoué de toute part. Comment un professeur aussi original pouvait il être spécialisé en droit immobilier et plus spécifiquement sur la loi Pinel . je n’arrivais pas à comprendre le rapport entre un aussi beau mec et une matière aussi ennuyeuse que l’immobilier locatif. Et pourtant le professeur Norman était un spécialiste de la défiscalisation, grand ami de sylvia Pinel qu’il avait rencontré sur les bancs de la fac de Toulouse. Mais fermons la parenthèse et revenons aux belles courbes d’Emile !
Il portait un jean moulant et un polo noir assez moulant également, et je ne pouvais pas m’arrêter de le regarder tant il était beau, charismatique, et superbement sexy. J’avais déjà envie de l’écouter me chanter la dolce vita et si possible seul avec lui.

J’étais perdu dans mes rêverie lorsqu’une main me saisit le bras me forçant à m’assoir c’était mon amis Victor qui suivait justement les cours du professeur Emile. Rassuré, je me laissais tomber sur une chaise. Tant dis ce que Victor reprenait sa prise de note.

La fin du cours approchait …la tension montait en moi. Il faut le faire …..Mais comment abordé cet homme extraordinaire ? comment justifier que je suis même pas ses cours.
Victor qui voyait mon visage devenir rouge et la transpiration couler le long de mes tempes, me saisit à nouveau la main et me rassura sur le fait que tout allait bien se passer. Et qu’Emile était un homme ouvert.  Puisque ce matin je n’avais aucun cours de prévu, c’était le moment adéquat pour déclarer ma flamme au professeur Emile.

La fin du cours s’annonçait, je regardais le professeur avec gourmandise, des pieds à la tête et il me semblait en faire de même alors que nous étions encore séparé par un centaine d’étudiants. Mon trouble était grand.

Le professeur rangeait ses affaires.

«Professeur, je souhaiterais vous parler, avez vous quelques minutes à m’accorder ? »

Il me demanda quel était le motif, et je lui expliquais que je voulais prendre des cours particuliers avec lui…Il me fit passer dans une pièce qui semblait être son bureau.

Il me regarda droit dans les yeux en me déshabillant du regard et il me dit :

« Es tu prêt à apprendre ? ». Je fis signe que oui avec la tête.

Il posa alors sa main sur la mienne.

….to be continued ….